Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 22:51

      Invités chez nos enfants dans le sud abbevillois, nous nous remémorons, au fond de leur propriété, un vieux bâtiment ayant appartenu à une ferme maintenant disparue.  

                                                                           P1060168.JPG   

     Avec soulagement, nous constatons qu'il est toujours debout: nous y avions fait une étrange découverte. 

                                                        P1060171.JPG  

     Le plafond du bâtiment est isolé avec de la paille.  

                          P1060165.JPG    

     La paille: un matériau naturel, écologique, qui ne se décompose pas comme le foin, qui ne présente aucun risque d'allergie ou d'émission de composés nocifs. Les combles bien ventilés et les murs en torchis permettaient d'évacuer l'humidité et de ce fait augmentaient la durabilité du matériau. 

                                                                                          P1060148.JPG   

     Ils étaient à la pointe du progrès les anciens !  

    

     Mais . . . . . quelle paille ?  

                                                                   P1060154.JPG                                                                                                            P1060151.JPG   

      Les capsules encore présentes nous permettent d'identifier la paille de pavot. 

      A une certaine époque, aurait-on cultivé le pavot en Picardie ?  

       P1060164.JPG                                                                            P1060156.JPG  

    Une énigme que nous venons de résoudre !  

    Soudainement, mon mari se remémore des images de son enfance, des images de champs très colorés qui n'étaient pas des champs de coquelicots mais d'oeillettes. 

      L'oeillette est un pavot, Papaver somniferum, dont la culture fut introduite en France et en Allemagne à la fin du 19ème siècle.

     De ses graines était extraite, après une première pression à froid, une huile de qualité à l'odeur fruitée utilisée en assaisonnement. Cette huile, appelée aussi olivète, présente des vertus thérapeutiques très intéressantes: elle préviendrait des excès de cholestérol et donc des risques cardiovasculaires.

      L'huile de seconde pression à chaud était appréciée en peinture.

     

     Ce cultivateur avait donc utilisé la paille de sa production d'oeillette pour réaliser une isolation végétale du plafond de son bâtiment.

 

     P.-S. :

     Effectuant des recherches plus approfondies sur l'oeillette, j'apprends que les moulins produisant de l'huile se nommaient les "tordoirs d'huile" (des villages ont une rue du tordoir). Ils pouvaient être à vent ou à eau. Des pilons écrasaient les graines oléagineuses ( colza, lin, oeillette, navette, camomille, cameline, chènevis ...) pour en exprimer l'huile. Selon sa nature, l'huile servait à la fabrication de savons, de peintures, à l'éclairage ou à la consommation. 

     A Cassel, un moulin a été sauvegardé. Il moud les céréales, il est aussi "tordoir d'huile".

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article

commentaires

Mo 26/12/2012 19:59

C'est vraiment surprenant. Elle se garde donc longtemps, cette paille?
Bises,
Mo

Les jardins de LY 26/12/2012 20:27



Surprenant comme tu le dis ! La paille dans de bonnes conditions d'aération semble se garder longtemps. Ce fut pour nous un petit bonheur de découvrir un peu du savoir de nos ancêtres.Nous allons
essayer de trouver cette huile dans un magasin bio d'Amiens. A Cassel, il semblerait qu'un moulin ait été sauvegardé. Il moud, il est aussi tordoir d'huile, il exprime l'huile de certaines
graines(le lin en l'occurence).Bises.



Melbeau Siteweb 26/12/2012 18:07

C'est une bonne chose que le bâtiment soit toujours debout donnant tous les indices permettant de savoir comment il est fait et protégé ! Merci pour cet intéressant sujet ! Bonne soirée :)

Les jardins de LY 26/12/2012 18:50



Il s'agit d'une construction typiquement picarde. les murs sont en torchis avec une ossature bois. Dans de nombreux petits villages ce genre de construction subsiste .



Catherine D 26/12/2012 08:57

As-tub eu des hallucinations ? du pavot au plafond ...
Pourquoi pas, les anciens ne jetaient pas!
l'huile d'oeillette est aussi utilisée comme alternative à la térébenthine très allergisante en peinture, (peinture sur porcelaine, j'en ai fait des années) mais je ne savais pas qu'elle venait du
pavot!
bonne journée à tous les deux

Les jardins de LY 26/12/2012 18:55



C'était le jour de Noël mais je n'ai pas halluciné ! C'est une découverte fortuite que nous avons faite, elle est enrichissante: nous avons oublié le savoir des anciens. je vais essayer de
retrouver cette huile dans des magasins bio.


Bonne soirée Catherine.



Présentation

  • : Le blog " Les jardins de LY"
  • Le blog " Les jardins de LY"
  • : Vie des Jardins de LY Activités Compte rendu
  • Contact

Profil

  • Les jardins de LY
  • Amoureux de nature, épris de botanique, nous voulons faire découvrir et partager notre passion pour le jardinage.
Période de visite: du 1er juin au 1er septembre
à partir de 14h (sauf groupes).
Toutes les visites sont guidées.
  • Amoureux de nature, épris de botanique, nous voulons faire découvrir et partager notre passion pour le jardinage. Période de visite: du 1er juin au 1er septembre à partir de 14h (sauf groupes). Toutes les visites sont guidées.

Recherche