Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 14:34

                  Pour moi, c'est un ballon que le Père Noël a apporté. 

     Il est rond.

     Il est léger (600g). 

     Il est gros (115cm de circonférence).

     Il n'est pas en cuir, ni en latex.

     Son enveloppe est une paroi cellulaire chitineuse.

      Il est dirigeable : il se laisse pousser au gré du vent sur les chemins . . . dans les champs . . . les prairies . . . les sous-bois . . . 

      Il n'est pas gonflable.

      Il renferme des milliards de vies à l'état de dormance qu'il dissémine tout au long de sa course.

      Mon ballon, c'est un sporophore sphérique, une vesse de loup géante :

                

       P1080637.JPG 

                               Calvatia ( ou Langermannia ) gigantea.

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 16:03

   Une amie russe ayant visité les Jardins de LY cet été nous envoie des graines de concombres cultivés dans son pays.

     numérisation0002     numerisation0001.jpg     Elles sont accompagnées des recettes de sa maman.  Il s'agit de concombres conservés dans des bocaux avec des aromates.  

                                      Vivement le printemps !                                    

                                                                    

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 11:23

P1070278---Copie.JPG 

          Les Jardins de LY vous souhaitent de passer

                       un merveilleux Noël.

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 12:56

     Depuis 2010, j'élève des phasmes à tiare (Extatosoma tiaratum).

     J'aime ces insectes originaux, j'admire leur majesté.

     Cette année, les femelles adultes sont énormes, elles ont revêtu des robes de couleurs variées : vertes ..... blondes ..... rousses ..... brunes ..... jamais elles n'ont été aussi belles. Je suis sous le charme de leurs yeux à facettes, il me faut les photographier. Je les mets en scène sur un bouquet de ronce ( leur nourriture ) et décide de ne pas les rentrer dans leur terrarium : elles passeront la nuit, libres.

    P1080560.JPG 

     J'avoue que mon mari comme moi avons mal dormi : allions-nous les retrouver aux quatre coins de la maison ?

     Au petit matin, avec soulagement, nous constatons qu'elles sont toutes restées sur les ronces grignotant tranquillement.

                               Il suffisait de leur faire confiance ! ! ! 

   Depuis, elles sont en liberté. Un grand plateau recueille leurs salissures.

    P1080629.JPG    

     Quelles  salissures ?

    P1080622.JPG     Je ramasse régulièrement les oeufs (blancs sur la photo) qui donneront naissance à une nouvelle génération dans environ six mois. 

     Les boules noires sont les excréments. Inodores, ils n'ont rien de répugnant. Serait-ce un bon fertilisant ?  

     Je parcours les notes de cours d'Antoine Morin professeur en biologie à l'Université d'Ottawa : 

     " Les insectes ont un organe caractéristique: les tubes de Malpighi. Les déchets azotés sont rejetés sous la forme de cristaux d'acide urique qui précipitent dans l'intestin à cause du faible ph. Ils peuvent donc éliminer les déchets azotés avec un minimum de perte d'eau. "  

     Ainsi mes phasmes travaillent pour mes plantes et . . . . . . . . . . . . . . . . . 

                                      ça, c'est du bio ! ! ! ! !

     P.-S. :  Cherchant des renseignements sur la digestion chez les insectes, je découvre un article de Bénédicte Lutaud intitulé 

   "Le thé aux excréments d'insectes : un nouvel élixir de jouvence. " 

"  . . .  Après les insectes réputés bons pour la santé, pourquoi pas les excréments d'insectes ? . . .

    . . .  Un thé de luxe : vendu entre 40 et 400 euros le kilo ! . . . 

    . . .  Qui  sait, peut-être que d'ici quelques années, le " thé d'insectes " accompagnera quotidiennement nos petits déjeuners ? "                                                                                                   

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 18:41

        Une semaine après la forte et brutale chute de neige du 21 novembre, voici notre mûrier platane débarrassé de toutes ses branches cassées : 

    P1080096.JPG 

     Oh, mon pauvre ami, ta cure d'amaigrissement a été un peu trop sévère ! Maintenant, je ne te reconnais plus.

     J'espère que le prochain printemps t'apportera une nouvelle jeunesse afin que la volaille profite encore de ton ombre. 

                                                            

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 18:48

    Mardi 20 novembre, une pluie abondante n'a cessé de tomber transformant les allées du jardin en véritable bourbier. 

                                     Impossible de jardiner ! 

      La nuit suivante, de gros flocons de neige tombent, une neige épaisse et lourde recouvre tous les végétaux. Fort des expériences acquises lors des hivers précédents, Yves secoue toutes les topiaires.

                P1080052.JPG   

      Il  parcourt toutes les allées du jardin allant de découverte en découverte, toutes aussi attristantes les unes que les autres.  

     Constat : de très nombreuses branches sont pliées ou cassées. Le mûrier platane qui ombrageait la basse-cour en été, encore garni de ses grandes feuilles, n'était plus qu'un amas de branches jonchant le sol .


    P1080064.JPG

                             Q'en restera-t-il après nettoyage ?

                                        Nous verrons demain !         

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 15:28

     La gesse tubéreuse ou pois tubéreux, Lathyrus tuberosus, est une plante grimpante vivace de la famille des Fabacées.

P1050281 

     Les jeunes pousses et les fleurs roses, odorantes, mellifères, se consomment en salade. Les gousses et les graines s'accommodent comme des petits pois.

                 P1060619 

       Installée depuis 2010 dans l'espace des légumes racines, la gesse tubéreuse s'étend et risque d'envahir le gingembre mioga son voisin. Il nous faut intervenir pour stopper son développement avant la venue de l'hiver. Creusant profondément pour extraire le maximum de racines, nous découvrons des tubercules.

    P1080545.JPG  

     Leur taille et leur forme ont valu à la plante le nom vernaculaire de "souris de Hollande".  

     Légume ancien, cette plante pousse spontanément dans toute l'Europe et en Asie Occidentale. Les tubercules sont comestibles. Cuits à l'eau pendant une heure, la peau (je dirais la coque) assez coriace se détache  aisément.

    P1080550.JPG        La chair blanche, farineuse, assez consistante, peut être dégustée en purée. Son goût légèrement sucré rappelle celui de la châtaigne.

    Le temps nécessaire à l'obtention d'un beau tubercule (les miens ont 3 ans),

  P1080549   

    le faible rendement, en font un mets délicat réservé aux gourmets.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             

                                                                                                                                                                              

                         

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 20:00

 

     Chaque année, au milieu de l'hiver, la jardinière que je suis piaffe d'impatience. Trop tôt . . . trop froid pour semer . . . que faire ? 

      Attendre, encore attendre ! ! !  C'est alors que m'est venue l'envie de cultiver une patate douce. 

      Dans une grande surface, j'achète un tubercule. Je l'installe debout au-dessus d'un bocal rempli d'eau ne laissant tremper que la base. Des racines se développent sur la partie immergée, des bourgeons apparaissent à l'emplacement des yeux formant des tiges et des feuilles.

     Fin mai, j'installe ma patate douce dans un grand pot n'enterrant que la partie enracinée. Placée en hauteur, les tiges volubiles se développent jusqu'au niveau de l'eau. 


     P1080541 

          C'était assez joli, j'étais contente du résultat.  

       Hier, je redécouvre ma patate douce. Elle n'a pas aimé les basses températures de novembre, les tiges sont grillées, la plante ne présente plus d'intérêt. Je décide de la jeter sur le compost. 

      Et là  . . .  surprise !


        P1080543.JPG  

     De nombreux tubercules se sont développés dans le pot, jamais je n'avais envisagé une quelconque récolte ! 

     Encouragée et stimulée par ce résultat inattendu, je projette de renouveler l'expérience en 2014.

    P.-S. : Aucune photo sur la mise en végétation , pour moi, il s'agissait d'un banal amusement.

                                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                   

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 16:12

      Impossible de parler du moulin sans évoquer la source qui se trouvait de l'autre côté de la route au pied du talus et le bélier de la place, comme nous le nommions, qui alimentait les Sénarpontais en eau potable.  

     numerisation0001.jpg                                                           numerisation0002-copie-1.jpg                                                   numerisation0001--2-.jpg    

     En 1880, Monsieur Gédéon Feuilloy, maire de Sénarpont, fit installer sur la source du moulin un bélier hydraulique, ingénieuse invention datant de 1792 des frères Montgolfier constructeurs de la première montgolfière. La machine était cachée dans le talus au-dessus de la source. Elle permettait de monter l'eau sur la place du village grâce à la seule énergie (gratuite) apportée par la source.  

                                numerisation0001--3-.jpg    

  L'eau de la source captée, remplit le réservoir d'alimentation et suit la canalisation. 

  Le clapet 1 tenu en équilibre par un contre-poids se soulève et se ferme. 

  Une onde de choc est provoquée : le coup de bélier.

                           numerisation0002--2-.jpg   

     Le clapet 2 s'ouvre, l'eau remplit la cloche augmentant ainsi la pression de l'air quelle contient. 

                                                      numerisation0003-copie-1.jpg    Soumise à cette pression, l'eau monte dans le réservoir de distribution situé sur la place du village. La pression retombe alors, le clapet 2 se referme, le clapet 1 se rouvre : un nouveau cycle recommence. 

     A Sénarpont, la hauteur d'élévation de l'eau était d'environ 22 mètres. Lancée, la machine ne s'arrêtait plus. Une seule panne fut à déplorer. En 1929, des racines de peuplier 'blanc de Hollande's'étaient infiltrées dans un raccord de tuyau et l'avaient obstrué.

     Dans les années 60, au moment de la création du réseau de distribution générale des eaux, le bélier fut détruit permettant d'agrandir le parking. 

     Quel dommage d'avoir fait disparaître ce petit monument de la place !

 

" Il était une curiosité technique significative de son temps qui, aujourd'hui, accrocherait l'intérêt du public". (M. Raymond de Boissard de Sénarpont) 

 

     Et que devient la source qui offrait encore ces dernières années une eau de qualité aux Sénarpontais et gens d'alentours ?  

                                     P1070901.JPG   

                                            Abandonnée ! 

     Une pancarte nous informait que, polluée par les nitrates ... phosphates et autres produits , elle n'était plus potable. 

      Lisant le panneau explicatif des travaux d'aménagement de la Bresle en cours, je lis :  

                                                                    P1070939.JPG                                                              P1070955.JPG    

            Nous gardons l'espoir de bénéficier à nouveau de cette eau.

 

            Remerciements à Monsieur Raymond de Boissard pour des informations techniques.

    

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 20:56

      La Bresle est un fleuve côtier long de 72 km, frontière naturelle entre la Haute-Normandie et la Picardie. Elle prend sa source à Blargies dans l'Oise et se jette dans la Manche au Tréport.  

                                       P1070943.JPG    

      Classée en 1ère catégorie sur l'ensemble de son cours, "elle abrite de nombreuses espèces de poissons dont certaines sont migratrices : le saumon atlantique, la truite de mer, la truite fario sauvage, les lamproies et l'anguille". Cette richesse piscicole se trouve limitée par des ouvrages hydrauliques entravant les migrations. "Le moulin de Sénarpont est identifié comme l'ouvrage le plus pénalisant sur le cours de la Bresle".

   P1070903                                                                    P1070908.JPG   

                   Historique de ce moulin retracé par EPTB Bresle : 

     

      Vers 800 : création du moulin et de son bief. La Bresle est

                       détournée dans un bras appelé bief alimentant la

                       roue à aubes du moulin pour moudre le blé des

                       campagnes environnantes.

      Vers 1200 : développement du moulin et ajout d'un second moulin sur

                         l'autre rive.

              1774 : reconstruction de deux moulins en bois. 

              1936 : destruction des deux moulins qui sont à l'abandon. 

              1937 : reconstruction d'un moulin avec turbine par la

                        Coopérative Ouest Amiens.

              1965 - 1968 : abandon du moulin et démantèlement de la turbine. 

 

        Novembre 2013 : des travaux sont entrepris.

                         P1070940.JPG  

      Le bief est supprimé.   

                                                     P1070902                                                        P1070904.JPG                                                                                 P1070905.JPG                                                                     P1070906.JPG  

      La Bresle retrouvera bientôt un cours naturel au fond de la vallée améliorant la circulation des poissons et la qualité des eaux.                                                                                    

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog " Les jardins de LY"
  • Le blog " Les jardins de LY"
  • : Vie des Jardins de LY Activités Compte rendu
  • Contact

Profil

  • Les jardins de LY
  • Amoureux de nature, épris de botanique, nous voulons faire découvrir et partager notre passion pour le jardinage.
Période de visite: du 1er juin au 1er septembre
à partir de 14h (sauf groupes).
Toutes les visites sont guidées.
  • Amoureux de nature, épris de botanique, nous voulons faire découvrir et partager notre passion pour le jardinage. Période de visite: du 1er juin au 1er septembre à partir de 14h (sauf groupes). Toutes les visites sont guidées.

Recherche