Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 18:45

     Le Nashia inaguensis encore appelé "Moujean-Tee" ou "Verveine Ananas" est un petit arbuste à feuilles persistantes de la famille des Verbenacées originaire des Bahamas.

Nashia inaguensis.

     Ses feuilles froissées dégagent un parfum extrêmement agréable d'agrume et de vanille. Elles sont utilisées en tisane.

Nashia inaguensis.

     Ses fleurs, discrètes, exhalent un parfum de jasmin intense et enivrant.

Nashia inaguensis.

     Pas rustique, il passe l'hiver au chaud dans la véranda et l'été au soleil dans le jardin.

     Sa culture est très facile mais exige un arrosage régulier : la sécheresse lui serait fatale.

     Par sa petite taille, ses feuilles miniaturisées, cet arbuste se prête bien à la taille en bonsaï.

      Le merveilleux parfum du Nashia inaguensis pourrait bien inspirer certains chefs toujours à la recherche de nouvelles saveurs.

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 17:16

     Nous cultivons avec succès 2 "membres" peu rustiques de la famille des Rutacées :

     - Citrus limon (citronnier des 4 saisons),

Jamais 2 sans 3 !

     - Citrus medica 'Digitata' (cédratier main de Bouddha),

Jamais 2 sans 3 !

     Un nouveau "membre" de cette famille vient les rejoindre :

     - Microcitrus australasica (citron caviar rose).

Jamais 2 sans 3 !

     Originaire de l'est de l'Australie, Microcitrus australasica est un arbuste épineux au feuillage persistant.

Jamais 2 sans 3 !

     Ses feuilles très aromatiques sont utilisées en cuisine.

Jamais 2 sans 3 !

     Son fruit, le citron caviar rose, est un agrume de forme cylindrique à la chair surprenante : elle se compose de petites billes qui éclatent en bouche en laissant échapper leur jus.

Jamais 2 sans 3 !

     Soyons optimistes, l'an prochain nous produirons et dégusterons notre propre caviar !

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 17:23

     Plante condimentaire, parfois considérée légume, la moutarde de Chine ( Brassica juncea ) appartient à la grande famille des Brassicassées.

     Plusieurs variétés sont présentes dans les Jardins de LY où elles se ressèment spontanément.

     Bisannuelle, cette plante peut cependant accomplir son cycle végétatif sur une année.

Brassica juncea 'Red Giant'

Brassica juncea 'Red Giant'

Brassica juncea 'Red Giant'

Brassica juncea 'Red Giant'

Brassica juncea 'Hakarashi'

Brassica juncea 'Hakarashi'

Brassica juncea 'Rouge Rubis'

Brassica juncea 'Rouge Rubis'

     Les plantules arrachées lors du démariage, les grandes feuilles ciselées, mélangées à d'autres feuilles sont utilisées en salade. Elles ont un goût poivré, leur saveur légèrement piquante rappelle celle de la roquette.

     Certains plants déjà en fleurs se ressèmeront plus rapidement que d'autres permettant une récolte étalée dans le temps.

La moutarde de Chine.

     La moutarde de Chine : une plante idéale pour les mescluns.

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 10:22

     Je suis Ferula communis.

Coucou, me revoilà !

     Souvenez-vous.

     J'ai fleuri cet été : une belle et grande fleur à la hampe tellement solide que vous avez dû la scier. J'en garde encore les stigmates.

Coucou, me revoilà !

     On me croyait morte.

     J'ai un peu maigri c'est vrai mais je prépare de nouvelles pousses. Dans quelques mois, j'aurai retrouvé mon opulence et saurai vous séduire.

Coucou, me revoilà !

     Suite à ma floraison, je me sens un peu déboussolée.

     Rassurez-moi, nous sommes bien printemps 2016 ?

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 18:33

     La claytone de Cuba, Claytonia perfoliata ou Montia perfoliata, vulgairement nommée (à tort) pourpier d'hiver, originaire d'Amérique du Nord, appartient à la famille des Portulacacées.

De la salade à couper.

     Elle porte deux sortes de feuilles :

- en fer de lance,

De la salade à couper.

- en entonnoir au milieu duquel apparaissent de jolies petites fleurs blanches.

De la salade à couper.
De la salade à couper.

     Les feuilles charnues se consomment crues ou cuites, elles se coupent facilement avec des ciseaux.

De la salade à couper.

     La claytone de Sibérie, Claytonia sibirica, peut se déguster de la même manière que sa cousine de Cuba.

De la salade à couper.
De la salade à couper.
De la salade à couper.

     Ces petites plantes, bien rustiques, se ressèment spontanément et peuvent se déguster durant une bonne partie de l'année.

De la salade à couper.

     Elles pourraient devenir envahissantes mais les supprimer est un jeu : elles possèdent peu de recines.

De la salade à couper.

     Leur goût ?

Agréable, très doux, entre le pourpier et l'épinard.

     Ces plantes potagères sont cultivées dans les Jardins de LY.

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 20:51

     Beaucoup de plantes aromatiques de la famille des Lamiacées sont cultivées dans les Jardins de LY : thym, sarriette, origan, lavande, romarin, sauge et .....

      la pérille de Nankin (Perilla frutescens) nommée shiso au Japon.

     Cette plante herbacée, aromatique et condimentaire, est très utilisée dans la cuisine japonaise.

     Je cultive plusieurs variétés de shiso car je trouve ces plantes ornementales.

Perilla frutescens crispa viridis ou shiso vert.

Perilla frutescens crispa viridis ou shiso vert.

La floraison du Perilla frutescens crispa viridis.

La floraison du Perilla frutescens crispa viridis.

Perilla frutescens crispa purpurea, shiso pourpre.

Perilla frutescens crispa purpurea, shiso pourpre.

Perilla frutescens purpurea ou shiso vrai, ce sont des semis spontanés;

Perilla frutescens purpurea ou shiso vrai, ce sont des semis spontanés;

Perilla frutescens 'Britton', shiso bicolore, c'est mon préféré pour sa beauté.

Perilla frutescens 'Britton', shiso bicolore, c'est mon préféré pour sa beauté.

     Une fois, avec réticence, j'avais croqué un petit morceau de feuille. Naturellement je n'avais pas aimé : le goût est une culture pensais-je alors, il m'est impossible d'apprécier une saveur inconnue.

     Rédigeant cet article, je me penche sur les vertus du shiso :

                                      - antiallergique,

                                      - antiasthmatique,

                                      - antispasmodique,

                                      - anti inflammatoire,

                                      - antibactérien,

                                      - antiseptique puissant,

                                      - conservateur alimentaire,

                                      - antibiotique naturel riche en antioxydants,

                                      - carminatif ... expétorant ... stomachique ...

                                        tonique ... minéralisant ... alcanisant ...

 

               Mon ignorance nous a privés de ces bienfaits !

            " Les préjugés sont la raison des sots " (Voltaire)

                                    Ce midi au menu :

                                     Truite au shiso.

     Je choisis des feuilles de la variété verte, la plus tendre, la plus parfumée, la plus réputée sur le plan gastronomique. Des visiteurs chinois nous l'avaient recommandée. Elle peut accompagner viandes, légumes, poissons.

 

                     Fait incroyable : nous avons adoré !

                        Alors, un conseil ..... essayez-le.

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 20:50

     Il faut vivre avec son temps dit-on, moi, je vis avec le temps : la pluie m'oblige à rester à la maison. J'en profite pour m'occuper de notre citronnier des quatre saisons qui croule sous le poids de ses fruits.

Journée confiture.

     Je dois le soulager.

Journée confiture.

     Mais, que faire de tous ces citrons si ce n'est ..... de la confiture !

     Le problème est l'acidité de cet agrume qu'il me faut atténuer. J'en recherche les moyens en m'inspirant de différentes recettes.

     Les citrons sont lavés, essuyés, légèrement piqués en surface avec une fourchette, couverts d'eau et portés à ébullition.

     Ils sont égouttés, l'eau jetée.

     Cette opération est renouvelée 2 fois.

Journée confiture.
Journée confiture.

     Refroidis, les citrons sont coupés en deux et la pulpe récupérée.

Journée confiture.

     Le tiers des peaux est amincie, la partie blanche amère ( le zist) est grattée pour ne garder que le zeste, la partie colorée.

Journée confiture.

     Les zestes, coupés en lamelles, sont blanchis pendant 20 minutes dans de l'eau bouillante puis égouttés.

Journée confiture.

     Le sucre, en poids égal à celui de la pulpe et des zestes est ajouté ainsi qu'un verre d'eau.

     Dans la bassine pulpe, zestes, sucre et eau, portés à ébullition, mijotent doucement pendant 30 minutes.

Journée confiture.

     Enfin, c'est la mise en pots.

Journée confiture.

     Le testeur de la maison semble apprécier !

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 21:18

     Un soleil radieux,

     une visite récente de la safranière de la baie de Somme,

     le pic de floraison de mes Crocus sativus atteint,

je ressens l'envie soudaine de récolter mon safran.

     41 fleurs !

Mon safran.

     Elles sont rapidement émondées.

Mon safran.

     Les pistils étalés sur du papier absorbant sont installés derrière une baie de la véranda.

   

Mon safran.

     Le soir venu, le séchage se poursuit près d'un radiateur.

     Je les conditionne.

Mon safran.

     Et voici ma récolte de safran 2015 !

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 22:09

     Le safran encore nommé "or rouge" est l'épice la plus chère au monde.

     Dans mon potager, des bulbes de crocus à safran, Crocus sativus, sont installés depuis de nombreuses années au pied d'un raifort panaché (moins envahissant que la variété verte) dans une terre sablée. Ils sont donc à l'ombre sèche durant l'été.

La culture du safran.

     Chaque année, ils fleurissent.

La culture du safran.

     Je me contente d'admirer les fleurs sans jamais avoir songé obtenir de safran.

La culture du safran.

     Lors de la visite de "la safranière de la baie de Somme" j'apprends que :

     - les bulbes doivent être déterrés tous les trois ans en juillet-août, divisés, triés par taille et replantés pour obtenir une abondante floraison.

     - un rajout de terre est nécessaire car ils remontent en surface.

     La récolte des fleurs se pratique sur un mois et demi. Elles sortent la nuit, s'épanouissent dans la journée et meurent en 24 heures.

     La cueillette se déroule donc dans la journée,

La culture du safran.

     ainsi que l'émondage (la partie rouge du pistil est coupée),

La culture du safran.
La culture du safran.

     le séchage et le conditionnement pour la conservation.

     Gardé au frais, dans le noir et au sec, le safran peut se conserver cinq ans.

     Toutes ces opérations doivent se dérouler rapidement pour l'obtention d'une qualité maximum de l'épice.

     La culture du safran impose un travail titanesque et accaparant. A grande échelle, elle ne peut être pratiquée que par des passionnés amoureux de cette épice.

     Pour ma part, je récolterai ma petite production et m'amuserai à produire mon propre safran.

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 06:43

     Depuis quelques années, au printemps et à l'automne, des masses gélatineuses translucides d'un brun verdâtre apparaissent sur une petite partie de mon potager. Elles sont posées sur le sol sans aucune attache.

Des crachats de lune dans mon potager !

     Certaines ont la forme de petites boules.

Des crachats de lune dans mon potager !

     D'autres, aplaties, aux bords arrondis, à la surface cloquée, ressemblent à des grains de raisin écrasés.

Des crachats de lune dans mon potager !

     Ces masses de texture caoutchouteuse me font penser à une algue. En été elles se dessèchent et prennent l'apparence d'un lichen noirâtre pratiquement invisible.

    Jusqu'à présent, je les ramassais et les jetais sur le compost.

     Intriguée par leur réapparition, je tente de mettre un nom sur ce phénomène.

     On les appelle "crachat de lune" à cause de la rapidité de leur apparition, elles semblent tomber du ciel. Il s'agit de Nostoc, un organisme procaryote (unicellulaire sans noyau) capable de réaliser la photosynthèse et de fixer l'azote atmosphérique. En se dégradant, il apporte au sol de l'azote directement assimilable par les végétaux. C'est un excellent fertilisant.

     Continuez donc à cracher sur mon potager Madame la Lune !

N.-B.  J'apprends aussi que :

- Certaines espèces de Nostoc sont utilisées en cuisine chinoise.

- Le Nostoc contiendrait une substance capable de lutter contre la maladie d'Alzheimer. La fabrication d'un médicament serait à l'étude.

   

Repost 0
Published by Les jardins de LY
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog " Les jardins de LY"
  • Le blog " Les jardins de LY"
  • : Vie des Jardins de LY Activités Compte rendu
  • Contact

Profil

  • Les jardins de LY
  • Amoureux de nature, épris de botanique, nous voulons faire découvrir et partager notre passion pour le jardinage.
Période de visite: du 1er juin au 1er septembre
à partir de 14h (sauf groupes).
Toutes les visites sont guidées.
  • Amoureux de nature, épris de botanique, nous voulons faire découvrir et partager notre passion pour le jardinage. Période de visite: du 1er juin au 1er septembre à partir de 14h (sauf groupes). Toutes les visites sont guidées.

Recherche